Du modèle leader de (discount en France, qui combine l’agilité d’un pure player à la puissance d’un acteur historique de la distribution, jusqu’aux stratégies digitales spécifiques des enseignes, le Groupe tire parti de son ancrage local pour assurer sa croissance sur le marché florissant du e-commerce.

Cdiscount joue la complémentarité

Sur un marché mature comme la France, où la concurrence autour de la distribution de produits non alimentaires bénéficie au e-commerce, le pure player Cdiscount prend toute sa place dans la stratégie du groupe Casino. Les synergies de cette approche physique/digitale sont nombreuses. Ainsi, tout en recentrant leur offre sur l’alimentaire et les produits “plaisir”- mode, beauté, maison – les hypermarchés Géant développent des corners dédiés aux offres du site web dans l’électroménager et rélectronique. (discount bénéficie par ailleurs de la puissance d’achat du Groupe. renforcée en 2016 par le partenariat conclu avec Conforama. Le site qui s’appuie sur la connaissance fine des usages de ses clients pour améliorer l’expérience d’achat et faire évoluer son offre, enregistre une croissance remarquable.

Deuxième plus forte audience due-commerce français, Cdiscount génère un trafic de 842 millions de visites, en hausse de 11 %, avec une quete-part mobile qui continue d’augmenter, à 53%. Quant aux commandes, elles progressent de 23 %, pour dépasser le seuil de 25 millions, avec désormais 49 millions d’unités vendues. Cdiscount réalise ainsi un volume d’affaires de près de 3 milliards d’euros, en croissance de près de 14%.

Des leviers de croissance

La stratégie de croissance de (discount s’appuie sur le développement conjoint des ventes directes et de la marketplace. cette dernière représentant désormais plus de 20 millions de produits disponibles. L’e-commerçant élargit ses services aux marchands avec la logistique déléguée, qui permet aux vendeurs de lui confier le stockage et l’expédition de leurs produits, améliorant ainsi la qualité du service rendu aux clients. En progrès continu, la quote-part de la marketplace atteint 31.4% du volume d’affaires en 2016, contre 28,196 en 2015. Autre levier de croissance considérable, la fidélisation repose essentiellement sur l’offre Cdiscount à volonté, qui permet de bénéficier de la livraison express de tous ses achats pour 19€ par an. Le nombre des abonnés a plusque doublé en un an, impactant le nombre mais aussi la rapidité de livraison des commandes. Cdiscount a fait évoluer sa logistique pour livrer les colis de plusde 30 kg le jour même du lundi au samedi, et les petits et moyens colis 7 jours sur 7 et sur rendez-vous. Enfin, Cdiscount renforce la relation avec ses clients français via le lancement en 2016 de ses offres de téléphonie mobile, de streaming et de cloud.

Des offres digitales proches des clients

Dynamiques, innovantes et riches d’identités fortes, les enseignes du Groupe déploient des stratégies digitales étroitement liées aux spécificités de leur marché. Ainsi, les sites web de Grupo Éxito, qui pèsent pour près de la moitié du e-commerce en Colombie. bénéficient pleinement de leur adossement aux magasins, avec notamment des bornes digitales qui élargissent l’offre non alimentaire des supermarchés. Au Brésil, Pão de Açúcar propose en ligne des services premium comme Viva Vinhos, un abonnement pour accéder chaque mois à une sélection de vins choisis par ses experts. En France, Monoprix poursuit avec le site MSR.com son ambition de démocratiser les tendances de la mode, développe son offre alimentaire sur son site monoprix.fr et entretient la connivence avec un million de fans sur les médias sociaux. De son côté, Franprix décline en ligne sa stratégie d’incubateur : il initie des partenariats avec des start-up pour livrer au domicile ou au bureau des Parisiens petit-déjeuner, plateau de fromages, apéritif ou repas, et lance une campagne de recrutement relayée par des youtubeurs.