La démarche RSE du groupe Casino contribue à créer et à favoriser des relations de confiance et de long terme avec chacune des parties prenantes, tout particulièrement les collaborateurs, les clients, et les fournisseurs, dans le respect des cultures et des pratiques locales des pays dans lesquels le Groupe est implanté.

Les priorités d’actions RSE, placées au cœur des activités du Groupe, constituent un des leviers de motivation des collaborateurs, et ont pour vocation d’améliorer l’impact social, sociétal et environnemental de l’entreprise, et ainsi que sa performance financière.

Le groupe Casino déploie sa politique de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) autour de 15 axes prioritaires axés sur cinq domaines de responsabilité :

Afin d’évaluer et de mettre à jour la démarche de progrès RSE, une étude des enjeux les plus stratégiques au niveau du Groupe a été réalisée en 2015. Cette étude de matérialité a permis de prioriser les enjeux RSE, d’une part, en fonction de leur importance à moyen terme pour le développement des activités du Groupe et, d’autre part, de leur potentiel de création de valeur pour la Société et de l’intérêt accordé à ces enjeux par les parties prenantes.

Confiée à un tiers externe, ce travail a permis de faire ressortir les enjeux essentiels pour le groupe Casino :

L’analyse de matérialité du Groupe a démontré que les principaux enjeux sont pris en compte dans la démarche de progrès “Esprit RSE” déployée par le Groupe, tout en soulignant l’importance, pour les parties prenantes, des thématiques suivantes : la santé-sécurité, les conditions de travail, l’accessibilité des produits au plus grand nombre, la satisfaction client, le gaspillage alimentaire, et la prise en compte de la biodiversité dans l’offre produits.

Cette démarche de progrès RSE a été construite en parfaite cohérence avec les neufs engagements de la Charte Ethique Groupe qui se réfère explicitement aux principes énoncés dans la déclaration Universelle des Droits de l’Homme et dans les conventions fondamentales de l’OIT.