Communiqués - 2010

4 mars 2010

Résultats 2009

  • Hausse sensible du résultat net part du Groupe (+8,6%) et du BNPA (+12,2%)
  • Recul modéré du résultat opérationnel courant (-4,5%, -2,5% en organique)
  • Réduction significative de la dette financière nette à 4 072 M€ (contre 4 851 M€ fin 2008)
    •  Amélioration de la génération de free cash flow à 701 M€
    •  Réalisation aux deux tiers de l’objectif de cessions d’actifs d’1 milliard d’euros d’ici fin 201
       
  • Amélioration du ratio DFN/EBITDA à 2,2x
  • Dividende proposé de 2,65 € (+4,7%)

     

Perspectives
  • Confirmation de l’objectif d’un ratio DFN/EBITDA inférieur à 2,2x à fin 2010
  • Renforcement de la dynamique commerciale en France
    •  Amélioration de la compétitivité prix par le réinvestissement des gains achats
    •  Accélération de l’expansion sur les formats de proximité et de discount
  • Accélération de la croissance à l’international
    •  Expansion soutenue, notamment au Brésil et au Vietnam

« Dans un environnement difficile, Casino a réalisé en 2009 des résultats de qualité tout en améliorant significativement sa structure financière. Le travail de fond réalisé par les équipes depuis plusieurs années pour positionner le Groupe sur les formats de distribution et les pays les plus porteurs continue de porter ses fruits. Nos positions de leadership, nos fondamentaux solides et nos programmes d’expansion nous placent résolument, pour 2010 et au-delà, dans une perspective de croissance et de gains de parts de marché. » a déclaré Jean-Charles Naouri, Président-Directeur général du Groupe Casino.

CHIFFRES-CLES
(comptes audités)

FY2009

Les résultats de l’année ont démontré la résistance du modèle économique du Groupe dans un environnement économique défavorable.

La stabilité des ventes en organique hors essence (-1% avec essence) traduit la résistance des formats de proximité en France et la croissance soutenue des activités à l’International. Les marges d’EBITDA et de ROC sont stables en organique, sous l’effet de l’amélioration des marges de l’International et de la mise en œuvre rapide des plans de réduction des coûts.
 

RESISTANCE DES FORMATS DE PROXIMITE EN FRANCE

En France, les ventes sont en baisse de -3,8% en organique et de -2,7% hors essence. Les formats de proximité ont fait preuve de résistance, démontrant leur adéquation aux attentes des consommateurs. Cdiscount a enregistré une croissance à deux chiffres de ses ventes, consolidant ainsi son leadership du e-commerce B to C.
Le résultat opérationnel courant est en baisse de -11,1% et -9,7% en organique. La résistance de la marge opérationnelle en organique (-30 bp) traduit le mix de formats favorable du Groupe et la mise en œuvre rapide du programme de réduction des coûts.
 

  • Les formats de proximité enregistrent des ventes en retrait de -1,7% en organique hors essence. les ventes de Casino Supermarchés (hors arrêt des contrats d’affiliation) et de Monoprix sont stables. Les ventes des supérettes reculent de -4,1%, sous l’effet de la poursuite de l’optimisation du réseau de magasins. La marge opérationnelle des formats de proximité s’est maintenue à un niveau élevé (4,9%).
  • Les ventes à magasins comparables de Franprix sont stables, attestant de l’attractivité de l’enseigne, qui a par ailleurs tiré profit du succès de son nouveau concept de magasin. Leader Price, à l’instar de l’ensemble du secteur, a été pénalisé par la contraction des dépenses des clients du discount. La bonne tenue des ventes totales de Franprix-Leader Price (-1,4% en organique) traduit l’accélération de l’expansion des deux enseignes en 2009. La marge opérationnelle est restée solide à 6,1%, malgré le recul des ventes à magasins comparables de Leader Price (-9,1%).
  • Dans un environnement concurrentiel accru, Géant Casino a maintenu une politique commerciale maîtrisée en alimentaire et a poursuivi le repositionnement de son offre en non alimentaire. La bonne maîtrise des coûts a permis de compenser en partie l’impact de la baisse de l’activité sur la marge opérationnelle, qui s’établit à 2,1%.
  • Les autres secteurs (Immobilier, Cdiscount, Banque Casino, Casino Restauration) ont enregistré une croissance soutenue de leur chiffre d’affaires (+6,8% en organique), sous l’effet du fort dynamisme de Cdiscount. La hausse du résultat opérationnel (+36,2%) est portée par Mercialys, qui a bénéficié des apports d’actifs de Casino, et par les activités complémentaires à la distribution.

BONNE PERFORMANCE DE L’INTERNATIONAL
Les activités à l’International ont enregistré une croissance robuste de leurs ventes (+6,7%), portée par une croissance organique soutenue (+4,9%) et par la consolidation de Ponto Frio au sein de GPA (Grupo Pao de Açucar).
Le résultat opérationnel courant progresse de +12% (+15% en organique), traduisant la croissance solide des ventes et l’efficacité des plans de réduction des coûts.
 

  • La croissance soutenue des ventes de l’Amérique du Sud (+5,7% en organique) est portée par l’excellente performance du Brésil, dont les ventes à magasins comparables affichent une progression très élevée (+12,7%*). 2009 marque une étape stratégique majeure pour GPA avec l’acquisition de Globex (Ponto Frio) et le rapprochement avec les activités de distribution de Casas Bahia. GPA devient ainsi le leader incontesté de la distribution de produits électroménagers et électroniques au Brésil et renforce sa position de numéro un de la distribution. La marge opérationnelle de la zone est en retrait de -40 bp en publié à 3,8%, sous l’effet de la consolidation de Ponto Frio et de la baisse de la marge du Venezuela. Hors Venezuela, la marge de l’Amérique du Sud s’améliore de +28 bp en organique, du fait de la hausse significative de la rentabilité du Brésil.
  • En Asie, la progression des ventes en organique a été solide (+5,1%), sous l’effet de la politique d’expansion soutenue de la Thaïlande en 2008 et de la croissance très élevée des ventes à magasins comparables du Vietnam. Le résultat opérationnel courant est en forte hausse (+13,7%, +12,1% en organique). La marge opérationnelle s’améliore significativement (+34 bp) à 5,4%, portée à la fois par le Vietnam et la Thaïlande.

*Donnée publiée par la société

AMELIORATION DE L’EFFICACITE OPERATIONNELLE
RENFORCEMENT DE LA FLEXIBILITE FINANCIERE

La mise en œuvre rapide des plans d’actions a permis au Groupe d’améliorer significativement son efficacité opérationnelle :

  • Les objectifs de réduction de coûts et de stocks ont été dépassés
  • Les investissements ont été maîtrisés

Le Groupe a renforcé sa flexibilité financière grâce à :

  • L’amélioration significative de la génération de Free-cash flow
  • La réalisation aux deux tiers du programme de cessions
  • Le succès de l’augmentation de capital d’Exito et de la renégociation de l’option de vente relative
    à Carulla

La dette financière nette a ainsi été significativement réduite à 4 072 M€ à fin 2009 (contre 4 851 M€ fin 2008) et le ratio DFN/EBITDA a été ramené à 2,2x (vs 2,5x au 31/12/2008).
La situation de liquidité a été renforcée par l’émission de 1,5 Mds€ d’obligations en 2009. L’opération d’échange obligataire réalisée en février 2010 a, par ailleurs, permis d’améliorer le profil de la dette du Groupe et de rallonger sa maturité.
 

Casino proposera à l’Assemblée Générale du 29 avril 2010 un dividende de 2,65 euros par action, en progression de +4,7%. Le dividende sera mis en paiement le 10 mai 2010.
 

PERSPECTIVES ET CONCLUSION

Casino dispose de fondamentaux solides pour son développement futur :

  • Mix d’activités favorable en France, caractérisé par la prépondérance des formats de proximité et de discount, et une position de numéro 1 dans le e-commerce B to C
  • Leader en France sur la marque propre
  • Positions de leader sur des pays à fort potentiel à l’international
  • Expertise reconnue en matière de création de valeur immobilière

Le Groupe continuera à améliorer son efficacité opérationnelle par la poursuite de la réduction des coûts et des stocks, et par une politique sélective d’investissement.
Casino poursuivra le plan de cessions d’actifs d’1 milliard d’euros et confirme son objectif d’un ratio DFN/EBITDA inférieur à 2,2X à fin 2010.
 

En France, le Groupe vise le renforcement de ses parts de marché grâce à l’amélioration de la compétitivité prix de ses enseignes par le réinvestissement des gains achats et à l’accélération de l’expansion sur les formats de proximité et de discount.
A l’international, la qualité des actifs du Groupe, sur des pays à fort potentiel, permet d’anticiper une croissance élevée et rentable en 2010.

calendrier


RESULTATS 2009
(Comptes audités)
resultats annuels

ANNEXE

Le résultat net normalisé correspond au résultat net des activités poursuivies, corrigé des effets des autres produits et charges opérationnels, tels que définis dans la partie Principes Comptables de l’annexe annuelle aux comptes consolidés, et des effets des éléments financiers non récurrents, ainsi que des produits et charges d’impôts non récurrents.
Les éléments financiers non récurrents regroupent certains instruments financiers constatés en résultat dont la juste valeur peut être très volatile. A titre d’exemple, les variations de juste valeur des instruments financiers non qualifiés de couverture et des dérivés incorporés sur le cours de l’action Casino sont ainsi retraitées du Résultat net normalisé.
Les produits et charges d’impôts non récurrents correspondent aux effets d’impôt directement liés aux retraitements précédents ainsi que les effets directs d’impôt non récurrents. Ainsi la charge d’impôt rapportée au résultat normalisé avant impôt correspond au taux d’impôt moyen normatif du Groupe.
Cet agrégat permet de mesurer l’évolution du résultat récurrent des activités.

RESULTATS 2009

 

Contacts presse
Caroline Simon, 01 53 70 74 65, caroline.simon@image7.fr
Karine Allouis, 01 53 70 74 81, kallouis@image7.fr

Contacts analystes et investisseurs
Nadine COULM, +33 (0)1 53 65 64 17, ncoulm@groupe-casino.fr
Aline NGUYEN, +33 (0)1 53 65 64 85, anguyen@groupe-casino.fr 
 

Le groupe Casino, dirigé par Jean-Charles Naouri

3 février 2010

Succès de l’opération d’échange obligataire

Casino a clôturé ce jour avec succès l’opération d’échange obligataire lancée le 26 janvier et portant sur les obligations venant à échéance en 2012 et 2013.

En contrepartie des titres apportés, une nouvelle souche obligataire d’un montant de 888 millions d’euros à échéance février 2017 a été émise sur la base d’un taux équivalent à mid swap +135 points de base.

L’offre d’échange a rencontré un vif succès, avec un montant apporté à l’opération d’environ 1,5 milliards d’euros, soit près de deux fois le montant proposé.

Elle permet de réduire les échéances obligataires des années 2012 et 2013 de respectivement 440 et 354 millions d’euros.

Le profil de la dette du Groupe est ainsi amélioré et sa maturité rallongée.
 

Cette opération a été dirigée par BNP Paribas, Calyon, JP Morgan, Natixis, RBS et Société Générale.

 

Saint-Etienne, le 3 février 2010

 

Contacts presse
Caroline Simon, 01 53 70 74 65, caroline.simon@image7.fr
Karine Allouis, 01 53 70 74 81, kallouis@image7.fr

Contacts analystes et investisseurs
Nadine COULM, +33 (0)1 53 65 64 17, ncoulm@groupe-casino.fr
Aline NGUYEN, +33 (0)1 53 65 64 85, anguyen@groupe-casino.fr 
 

Le groupe Casino, dirigé par Jean-Charles Naouri

18 janvier 2010

Chiffre d’affaires du 4ème trimestre 2009 en progression de +2,2%

Bonne performance des formats de proximité et de Cdiscount en France
Croissance soutenue des pays émergents, tant en Amérique du Sud qu’en Asie

Stabilité des ventes en organique hors essence sur l’ensemble de l’année
 

CA T4

Au 4ème trimestre 2009, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe a progressé de +2,2%.
L’effet périmètre a été favorable de +1,5%, du fait principalement de la consolidation de Ponto Frio au sein de Grupo Pao de Açucar (GPA) à compter du 1er juillet 2009, en partie compensée par la déconsolidation de deux franchisés Franprix-Leader Price. Les taux de change ont contribué positivement à hauteur de +0,6%, la forte hausse du Real et l’appréciation du peso colombien ayant compensé la baisse des devises thaïlandaises, argentines et vénézuéliennes.
L’essence a eu un impact légèrement positif sur le trimestre (+0,3%). L’effet calendaire est neutre sur l’ensemble du Groupe.
En organique hors essence, les ventes du Groupe sont stables, marquant ainsi une amélioration par rapport au 3ème trimestre (-0,9%).
 

 

En France, les ventes en organique hors essence ont baissé de -2,7% (contre -3,2% au 3ème trimestre).

–  Les formats de proximité continuent d’afficher une bonne résistance, les ventes totales de Casino Supermarchés, Monoprix et Franprix étant stables sur la période.

–  Cdiscount a maintenu une croissance solide de son chiffre d’affaires sur la période. Sur l’ensemble de l’année, la société a enregistré une progression à deux chiffres de ses ventes, consolidant ainsi son leadership du e-commerce B to C en France. Cdiscount a ainsi réalisé un chiffre d’affaires TTC de plus d’un milliard d’euros en 2009.

–  La performance de Géant Casino a été dans la tendance des neuf premiers mois. L’enseigne a maintenu une politique commerciale maîtrisée, se traduisant par une activité promotionnelle modérée et la poursuite de baisses de prix ciblées.

–  L’évolution des ventes à magasins comparables de Leader Price a été similaire à celle du trimestre précédent. L’ensemble du secteur discount continue à être pénalisé par la contraction des dépenses de la clientèle traditionnelle de ce format, plus directement touchée par la crise économique.

Les activités à l’International ont affiché une accélération de la croissance organique des ventes à +4,8% (contre +3,5% au 3ème trimestre). 

–  L’Amérique du Sud a maintenu une croissance organique robuste (+4,9%), portée par la poursuite d’une croissance à magasins comparables très élevée au Brésil (+14,1%). La tendance des ventes s’est améliorée en Colombie compensant ainsi la dégradation de l’activité au Venezuela.

–  L’Asie a enregistré une nette amélioration de la croissance organique des ventes +6,7% (contre -0,9% au 3ème trimestre), traduisant le redressement des ventes à magasins comparables de la Thaïlande et la très forte croissance du Vietnam.
L’international, qui représente 37% du chiffre d’affaires du Groupe sur la période, confirme ainsi son rôle de moteur de la croissance.

Sur l’ensemble de l’année 2009, le Groupe a affiché des ventes stables en organique hors essence, une performance qui traduit le bon positionnement de son portefeuille d’activités :

–  prédominance des enseignes de proximité et de discount, formats porteurs et rentables,

–  présence inégalée sur la proximité urbaine,

–  position de leader sur le e-commerce non alimentaire,

–  présence à l’International centrée sur des pays à fort potentiel.

Dans un contexte économique difficile, le Groupe a accéléré le déploiement de plans d’actions visant à renforcer l’attractivité commerciale de ses enseignes et à améliorer son efficacité opérationnelle.
Le Groupe est ainsi en ligne avec ses objectifs en matière de réduction des coûts, de baisse des stocks et de maîtrise des investissements.
La flexibilité financière du Groupe sera renforcée par l’amélioration de la génération de free cash flow(1) et la mise en œuvre du programme de cessions d’actifs d’environ 1 milliard d’euros d’ici fin 2010. A fin 2009, plus de la moitié du programme de cessions a été réalisée (cessions de Super de Boer et d’actifs immobiliers).

Le Groupe confirme ainsi son objectif d’améliorer son ratio de DFN/EBITDA à fin 2009 et d’atteindre un ratio inférieur à 2,2 à fin 2010.

Les résultats de l’année 2009 seront publiés le 4 mars 2010.

 

(1) Free cash flow = CAF opérationnelle courante avant IS – investissements courants + var BFR – IS versés – intérêts financiers nets versés

FRANCE

Les ventes en France ont baissé de -3,3%. L’effet périmètre a été défavorable de -1,1%, du fait principalement de la déconsolidation de deux franchisés Franprix-Leader Price fin 2008. L’essence a contribué positivement à hauteur de +0,4%. Hors essence, l’évolution des ventes en organique s’est établie à -2,7%.
Ce chiffre intègre l’impact de l’arrêt de contrats d’affiliation, essentiellement avec les Coop de Normandie, qui a pesé à hauteur de -0,6% sur la croissance des ventes.

CA T4 2009
(1) A compter du 1er janvier 2009, la norme IFRS 8 « Secteurs opérationnels » et l’interprétation IFRIC 13 « Programme de fidélisation clients » sont appliquées, les données de l’exercice 2008 ont donc été retraitées en conséquence (détails en annexe).
(2) Impact de l’arrêt de contrats d’affiliation : respectivement -1,3% sur les Hypermarchés et -1,3% sur Casino Supermarchés au T4 09 et de -1,3% sur les hypermarchés et -1,3% sur Casino Supermarchés sur l’ensemble de l’année.

CA T4 2009

Franprix-Leader Price

Les ventes à magasins comparables de Franprix ont baissé de -1,2%. Le trafic a été stable sur la période, témoignant de l’attractivité de l’enseigne. Cette attractivité est encore renforcée par le déploiement du nouveau concept dont les résultats sont très satisfaisants (progression à deux chiffres des ventes dans les magasins rénovés). L’expansion s’est accélérée significativement sur le trimestre avec 41 ouvertures, ce qui porte à 92 le nombre de nouveaux magasins sur l’ensemble de l’année (80 ouvertures et 12 transferts). 

Le recul des ventes à magasins comparables de Leader Price (-11%) est en ligne avec la tendance du troisième trimestre. L’ensemble du secteur discount continue à être pénalisé par la réduction des dépenses de la clientèle traditionnelle de ce format, ayant pour effet la poursuite de la baisse du panier moyen.
Leader Price a ouvert 22 magasins sur la période (contre 27 ouvertures sur les neufs premiers mois). L’enseigne a par ailleurs poursuivi la rationalisation de son réseau de magasins avec la fermeture de 9 magasins et le transfert de 5 magasins urbains.
L’évolution de la part de marché de Leader Price s’est améliorée en fin d’année, conduisant à une stabilité sur le 4ème trimestre. Cette évolution favorable traduit notamment la politique d’expansion soutenue de l’enseigne. La compétitivité prix de Leader Price sera encore renforcée par le réinvestissement des gains achats résultant de la massification des marques propres du Groupe.

Hors impact de la déconsolidation des deux franchisés, les ventes totales de Franprix-Leader Price sont en baisse de -2,6%.
Les deux enseignes vont accélérer leur expansion, qui continuera ainsi à être un levier de croissance significatif.

Hypermarchés
Les ventes à magasins comparables de Géant Casino sont en baisse de -6% (hors essence). Le panier moyen est stable (-0,2%), les débits sont en retrait de -5,8%.

Les ventes en alimentaire reculent de -5,1%. Dans un environnement concurrentiel accru, Géant Casino a mené une politique promotionnelle maîtrisée pour donner la priorité aux baisses de prix en fond de rayon. L’enseigne intensifiera en 2010 sa politique de baisses de prix ciblées, permise par le réinvestissement des gains achats, résultant en particulier de la massification des marques propres du Groupe, et par le glissement partiel des moyens promotionnels.

Les ventes en non alimentaire sont en baisse de -7,8%, un retrait plus limité que celui enregistré sur les neuf premiers mois de l’année (-10,4%). Cette amélioration est portée notamment par le textile et le multimédia.
Géant Casino continuera en 2010 à optimiser ses capitaux employés par la réduction des surfaces commerciales et le repositionnement de son offre sur les familles de produits les plus porteuses en chiffre d’affaires et en marge (textile, maison et loisirs).

Proximité

Supermarchés
Les ventes à magasins comparables hors essence de Casino Supermarchés reculent de -3,4% (contre -4,4% au 3ème trimestre). Le panier moyen a baissé de -1,7%, en ligne avec le trimestre précédent. La tendance des débits s’est améliorée à -1,8% (contre -2,6% au 3ème trimestre), traduisant l’efficacité des initiatives commerciales mises en œuvre par l’enseigne. 
Les ventes totales de Casino Supermarchés sont en baisse de -2,1% (hors essence).
La part de marché de Casino Supermarchés est stable tant sur le 4è trimestre que sur l’année.

Monoprix
Monoprix a enregistré une amélioration sensible de ses ventes à magasins comparables à -0,6% (contre -2,7% au 3ème trimestre), sous l’effet d’une bonne performance du textile et d’une performance satisfaisante de l’alimentaire. L’enseigne a ainsi tiré profit de son positionnement différencié. 
Les ventes totales de Monoprix sont en hausse de +0,4%.

Supérettes
Les ventes des supérettes ont baissé de -5%. L’optimisation du parc de magasins s’est poursuivie sur la période (186 ouvertures et 114 fermetures). 

Autres secteurs
Les ventes de Cdiscount ont enregistré une croissance solide sur le trimestre et ont progressé à deux chiffres sur l’année. Cette bonne performance traduit le positionnement tarifaire très attractif de la société, ainsi que sa forte réactivité commerciale. Cdiscount a également développé avec succès de nouveaux univers (textile, chaussures, vin et voyages…) et de nouveaux services (VOD). La société a ainsi renforcé sa position de leader du e-commerce B to C en France.

Casino Restauration affiche à nouveau une hausse de son chiffre d’affaires sur la période, confirmant l’amélioration de la tendance d’activité enregistrée au 3ème trimestre.

Au total, le chiffre d’affaires des autres secteurs est en progression de +5,7%.

 

*
* *
 
INTERNATIONAL

Le chiffre d’affaires de l’International a progressé de +13,4% au quatrième trimestre. L’effet périmètre a été positif de +6,8%, du fait principalement de l’intégration de Ponto Frio au sein de GPA à compter du 1er juillet 2009. L’effet change a été favorable de +1,8%, résultant de la forte hausse du réal brésilien et de l’appréciation du peso colombien par rapport à l’euro, en partie compensées par la dépréciation des devises thaïlandaises, argentines et vénézuéliennes.

La croissance organique de l’International s’est élevée à +4,8% (contre +3,5% au 3ème trimestre), portée par la poursuite du dynamisme de l’Amérique du Sud (+4,9%) et la forte amélioration de la tendance d’activité en Asie (+6,7% contre -0,9% au 3ème trimestre). Les pays clés du Groupe (Brésil, Colombie, Thaïlande et Vietnam) affichent un chiffre d’affaires en progression.

CA T4 2009

L’Amérique du Sud a continué à afficher une croissance solide de ses ventes à magasins comparables (+3,8%).

La croissance des ventes à magasins comparables de GPA (Brésil) s’est poursuivie sur un rythme très élevé (+14,1%) tant en alimentaire qu’en non alimentaire, traduisant l’efficacité de la stratégie commerciale de la société.
Les ventes totales du Brésil ont progressé de +44,6%*, sous l’effet de la consolidation de Ponto Frio. L’accord de joint-venture conclu entre Globex (Ponto Frio) et les activités de distribution de Casas Bahia permet à GPA de devenir le leader incontesté de la distribution de produits électroménagers et électroniques avec une part de marché de 26%, et de renforcer sa position de numéro un de la distribution au Brésil.

Les ventes à magasins comparables d’Exito (Colombie) ont affiché une amélioration sensible, traduisant notamment le succès des opérations commerciales de la période. Exito a ouvert deux hypermarchés au 4ème trimestre.

L’activité au Venezuela s’est dégradée au 4ème trimestre dans un contexte de crise économique et monétaire.

L’Asie a enregistré une amélioration significative de ses ventes à magasins comparables au 4ème trimestre à +4,5% (contre -5,2% au 3ème trimestre), sous l’effet du fort redressement des ventes de Big C en Thaïlande et d’une croissance très élevée au Vietnam. Les ventes de la zone ont progressé à un rythme soutenu (+6,7%) à taux de change constants.

L’Océan Indien a affiché une performance satisfaisante sur la période, tant à magasins comparables (-0,6%) qu’en organique (+0,6%).

 

* Données publiées par la société 
 

Principales variations du périmètre de consolidation

  • Déconsolidation de deux franchisés au sein du sous-groupe Franprix-Leader Price à compter de fin décembre 2008.
  • Consolidation de la société Ponto Frio au sein de GPA depuis le 1er juillet 2009.
  • Suite à cette acquisition, lancement d’une augmentation de capital par GPA qui a vu la participation de Groupe Casino passer de 35,0% à fin juin 2009 à 33,7% dans cette filiale à compter du 21 septembre 2009.
  • Suite à l’augmentation de capital et à la renégociation de l’option de vente relative à Carulla Vivero réalisées par Exito, Casino détient 54,8% du capital d’Exito au 31 décembre 2009 (contre 61,2% précédemment)
  • Super de Boer a été cédé fin 2009. En application de la norme IFRS 5, le chiffre d’affaires de la société a été reclassé en « activités abandonnées » au 1er janvier 2009.

CA T4 2009
*Le chiffre d’affaires du Venezuela a été converti au taux de change officiel applicable en 2009. Compte tenu de la dévaluation intervenue en janvier 2010, le chiffre d’affaires 2010 de la zone sera converti au nouveau taux en vigueur.

 

CA T4 2009

CA T4 2009

Annexe : Application de la norme IFRS 8 et de l’interprétation IFRIC 13

A compter du 1er janvier 2009, la norme IFRS 8 « Secteurs opérationnels » et l’interprétation IFRIC 13 « Programme de fidélisation clients » s’appliquent obligatoirement. A ce titre, deux changements de méthode ont été effectués et leur application rétrospective a conduit à retraiter les données de l’exercice 2008 permettant d’assurer leur comparabilité avec celles de l’exercice en cours.

–  IFRS 8 remplace IAS 14 « Information sectorielle ». Cette norme n’a pas d’effet sur la performance ni sur la situation financière du Groupe mais donne lieu à une présentation différente des informations. En pratique pour le Groupe, la principale modification sur les données de chiffre d’affaires 2008 concerne la présentation du chiffre d’affaires, réalisé majoritairement par Easydis auprès de tiers, qui est désormais présenté en « Autres activités » et non plus réparti entre les enseignes françaises.

–  L’interprétation IFRIC 13 « Programme de fidélisation clients » impose de comptabiliser à leur juste valeur les avantages octroyés aux clients dans le cadre de programmes de fidélisation (notamment programmes de points et bons d’achat), comme une composante identifiable séparément de la vente au cours de laquelle ils sont octroyés. En pratique, l’interprétation IFRIC 13 conduit à minorer le chiffre d’affaires lors de l’octroi de l’avantage et à reconnaître une augmentation du chiffre d’affaires lors de l’utilisation de l’avantage. Jusqu’en 2008, au titre de ces programmes de fidélité, le Groupe enregistrait dans le résultat opérationnel courant une provision correspondant au coût.

CA T4 2009

CA T4 2009

Saint-Etienne, le 18 janvier 2010

Contacts presse
Caroline Simon, 01 53 70 74 65, caroline.simon@image7.fr
Karine Allouis, 01 53 70 74 81, kallouis@image7.fr

Contacts analystes et investisseurs
Nadine COULM, +33 (0)1 53 65 64 17, ncoulm@groupe-casino.fr
Aline NGUYEN, +33 (0)1 53 65 64 85, anguyen@groupe-casino.fr 

Le groupe Casino, dirigé par Jean-Charles Naouri

14 janvier 2010

Communiqué établissant le bilan semestriel du contrat de liquidité de la société CASINO, GUICHARD-PERRACHON

Au titre du contrat de liquidité confié par la société Casino, Guichard-Perrachon à Rothschild & Cie Banque, les moyens suivants figuraient au compte de liquidité à la date du 31 décembre 2009 :

• aucune action,
• 91 011 652,33 €.

Il est rappelé que lors de sa mise en oeuvre, les moyens suivants figuraient au compte de liquidité :

• 700 000 actions,
• 40 000 000 €.

 

 

******

 

Saint-Etienne, le 14 janvier 2010

Le groupe Casino, dirigé par Jean-Charles Naouri